Bagan, Myanmar

Temples, Bagan, Myanmar

On ne passe pas par le Myanmar sans faire un détour par la plaine de Bagan, cette zone où sur quelques kilomètres carrés ont été construits de centaines sinon pas des milliers de temples et de pagodes, aujourd’hui abandonnés pour la plupart. L’activité de choix est de louer des vélos (ou des scooters électriques) et d’y errer. Certains temples, généralement les plus volumineux, sont de designs différents et aussi beaucoup plus visités, mais la majorité des structures sont construites selon le même parton et complètement désertes. L’attrait de Bagan n’est donc pas dans la visite de lieux sacrés, mais plus dans la balade. Au moyen d’un scooter électrique, nous avons arpenté à zone tantôt sur des routes pavés, tantôt sur des chemins de sable et sommes restés à ce point charmés par l’expérience que nous avons rallongé notre séjour à Bagan d’une journée.

Temple, Bagan, Myanmar

Temple, Bagan, Myanmar

Un couple d’américains croisés non loin d’un temple perdu, nous ont confié en être à leur septième visite sur les lieux et nous ont rapporté avoir vu Bagan changer substantiellement au fil des années. Rien d’étonnant étant donné l’ouverture récente du Myanmar au tourisme. Nous étions en basse saison, mais à en juger par la taille des stationnements près des temples plus importants et la quantité d’hôtels et de restaurants, la foule doit y atteindre des proportions hautement désagréables. Nous étions venus au bon moment donc, loin des périodes d’affluence et avant que Bagan ne prenne des airs de Thaïlande.

Temple, Bagan, Myanmar

Intérieur d’un temple, Bagan, Myanmar

Bagan fait l’effet d’un jeu vidéo de type sandbox (Assassin’s Creed, Far Cry, GTA, Elder Scrolls pour ceux qui s’y connaissent…). Il y a trois villes entre lesquelles se trouve toute la zone archéologique qui doit faire un bon 4 kilomètres par 3. Au fil ne nos explorations, l’on découvre de nouveaux endroits et des manières de profiter du paysage tout en se tenant loin des autobus de visiteurs. Fréquemment, il faut retourner en ville pour se ravitailler de crème glacée; au durian s’il vous plaît, ce fruit si goûteux (mais qui ne fait l’unanimité):

J’ai mangé deux boules de crème glacée au tarot et à l’avocat et une petite cuillèrée de ta crème glacée au durian et devine ce que ça goûte encore dans ma bouche… -Audrey

Temples à l’horizon, Bagan, Myanmar
Tout ces temples à l’horizon

Vue de haut, Bagan, Myanmar

Bref, l’environnement est super divertissant et d’une beauté particulière, surtout au lever et au coucher du soleil. Il n’y a pas si longtemps, il était même possible de monter sur les temples. Pour de bonnes raison je crois, les autorités ont empêché cette pratique destructive, mais il est encore possible de trouver quelques structures reculées que l’on peut gravir afin d’avoir un meilleur coup d’oeil sur les alentours.

Coucher de soleil, Bagan, Myanmar

3 Replies to “Bagan, Myanmar”

  1. Bonjour vous deux,
    Merci de nous partager ces beaux moments. Le Myanmar fut notre première destination de voyage au moment de prendre ma retraite en 2012. Je conserve des souvenirs impérissables de ce peuple chaleureux et accueillant et de ce pays aux mille attraits.
    Bonne poursuite et à bientôt.
    Paul 🙂🙂

  2. Ce matin , il est 7h à Tucson, je prends le temps d’admirer vos photos du Myanmar, Bagan est tout simplement unique, tes photos le rendent si bien!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *