Douchanbé, Tadjikistan – Camping de misère

  • Date : 11 octobre
  • Départ : 14h00
  • Arrivée : 19h00
  • Température : soleil
  • Route : excellente

Cliquez pour plus de détails

Vers 5h00 du matin, mon ventre me réveille et je cours à la toilette. Le diagnostic n’a pas été long à porter : intoxication alimentaire; certainement le fromage d’hier soir. Audrey en avait mangé un peu et s’était elle aussi sentie légèrement incommodée. Je n’ai à toute fin pratique jamais fait d’intoxication alimentaire, sauf que là, j’y ai solidement goûté. Fièvre, myalgies, crampes, tout y était. Comme nous ne pouvions pas garder la Golf plus de 15 jours au Tadjikistan (quand notre visa était de 45, allez savoir…), il nous fallait quitter. Je me suis donc armé de lopéramide, nous sommes passés faire les courses (il a fallu que je vomisse dans les toilettes du centre d’achat) puis avons quitté Douchanbé.

Aux abords de la ville, le paysage est redevenu montagneux. Apparemment, les monts Fan valaient le coup et nous voulions y passer un petit moment le lendemain. Malheureusement, nous nous sommes trompés dans nos directions et avons raté notre opportunité. Si nous revenions en arrière, nous courrions le risque de ne pas sortir du pays à temps, valait donc mieux poursuivre la route, d’autant plus qu’il nous restait qu’une heure de lueur. Toutefois, nous avons entièrement gaspillé cette dernière coincé dans un cafouillage de circulation sur une route de montagne en raison de travaux et d’un chauffeur tadjike qui a cru bon de s’engager quand c’était le tour du trafic en sens inverse.

Malgré la noirceur nous avons réussis à trouver un emplacement ou poser notre tente. Alerté par nos phares, le propriétaire du terrain est venu s’enquérir de notre présence, mais nous a gentiment laissés passer la nuit là. Prostré sur mon petit banc et toujours glacé malgré ma couverture, je suis allé me coucher après quelques cuillerées de soupe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *