Camping de misère – (Khodjent)- Camping au bord du lac

  • Date : 12 octobre
  • Départ : 10h00
  • Arrivée : 17h30
  • Température : soleil
  • Route : en bon état

Cliquez pour plus de détails

Au réveil : complètement guérit! Je me suis donc englouti un bon déjeuner de pâtes sauces tomates, puis avons lever le camp. Premier arrêt Istaravshan. Il paraissait que sa citadelle et sa vielle ville valaient le détour. Dans le premier cas, elle était entièrement en reconstruction et dans le deuxième, rien de très pittoresque. Deuxième arrêt Khodjent, ville à majorité ouzbèke, deuxième en importance au Tadjikistan, mais la plus riche. Ça se voyait, Khodjent avec des airs beaucoup plus décontractés que Dushanbé. Dès notre arrivée, en traversant un parc, nous avons été accostés par une équipe de tournage pour figurer dans un vidéo clip (sortie prévue dans un mois), opportunité que nous accepté immédiatement. Notre rôle rempli avec brio, nous nous sommes ensuite rendus au bazar de la ville, supposément le plus intéressant d’Asie-Centrale. Nous partageons entièrement cet avis.

Sortis de Khodjent, nous avons roulé un peu plus afin de nous rapprocher de la frontière kirghize puis sommes sortis de la route pour nous diriger aux abords du lac le plus grand du pays. Bien que ce dernier ne présente aucun attrait touristique, il allait assurément être un bon site de camping. Rapidement nous avons atteint ses berges et trouvé un bel emplacement aux côtés d’un bâtiment abandonné et criblé d’impacts de shrapnels, vestiges possibles de la guerre civile. À l’accueil, une gentille petite chienne sauvage que nous avons rapidement baptisée Ramon en l’honneur du président tadjike et avec qui nous avons partagé notre repas et la soirée qui s’en est suivie. Après la journée d’hier, je n’aurais pas pu demander mieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *