Budapest, Hongrie – Mokhnate, Ukraine

  • Date : 11 août 2017
  • Heure de départ : 12h00
  • Heure d’arrivée : 00h30
  • Température : soleil

En raison du bruit ambiant, j’étais debout aussi tôt que 8h30 pendant qu’Audrey a pu dormir un bon deux heures supplémentaire; j’en ai justement profité pour rattraper du retard sur mes tâches informatiques. Nous rendre jusqu’à la voiture n’aura pas été une mince affaire avec Audrey en béquille, car elle avait été garée suffisamment loin du centre pour que nous n’ayons pas à payer de stationnement. Une fois arrivés au véhicule, le temps de faire quelques courses et manger un repas super gras (une sorte de pain frit avec jambon, fromage et pâte d’ail [j’adore commander des trucs sans savoir ce que c’est {pas de sarcasme ici}]) et nous étions sur la route en début d’après-midi direction Kiev, capitale de l’Ukraine. À 13 heures de route selon Google Maps, nous allions devoir faire un arrêt à mi-chemin; l’Ukraine est un immense pays.

En plein milieux de la Hongrie, nous avons tapé un bon bouchon de circulation qui nous a retardé encore plus si bien que nous n’avons atteint la frontière que vers 18h00. Avec seulement deux agents de chaque côté, ils nous a fallu un bon trois heures pour traverser en Ukraine. En ajoutant le changement de fuseau horaire, il était maintenant 22h00 lors nous avons repris la route. Finalement, les gardes-frontières Ukrainiens se sont rendus compte que nous étions deux Canadiens en train de conduire une voiture française. Vu qu’elle était à mon nom, ils n’ont pas trop posé trop de questions excepté sur notre destination finale, à laquelle nous avons répondu le Kazakhstan histoire de rendre les choses simples. L’un d’eux s’est empressé de demander si nous avions de la drogue pour ensuite lancer à son collègue à la blague qu’ils s’en trafiquait pas mal par là.

Passés de l’autre côté, il était devenu évident que nous avions changé de pays, mais aussi de culture. Plus d’alphabet latin, plus d’anglais, un monde différent: l’impression d’être en voyage venait de monter d’un cran. L’état des toutes par contre, venait de sérieusement se détériorer. Deux voies, peu d’éclairage, des trous et des ornières à s’en frotter le tuyau d’échappement sur le bitume. Nous avons persévéré pendant deux heures supplémentaires avant que la raison nous pousse à arrêter. Le plan initial était de camper en chemin, mais trouver un emplacement en pleine nuit n’est pas une mince affaire, surtout dans un pays où il n’existe pas de campings formels. Nous sommes donc rentrés dans le premier hôtel et à 15$ la chambre, nous ne nous sommes pas fais prier pour accepter l’offre. Nos sacs déposés, nous sommes redescendus pour manger un peu. Voyant que nous ne comprenions pas le menu, la préposé nous a aidé tant bien que mal avec le peu d’anglais qu’elle connaissait. En parcourant la section soupes, nous l’avons arrêtée au borsch, un classique de l’Europe de l’est. Servie avec crème fraîche et persil, la soupe s’est avérée excellente. Additionnée d’une délicieuse salade de choux, de pain de seigle et préparé avec amour par deux mamies ukrainiennes aux fourneaux, nous étions ravis. Avec deux bières, l’addition s’est chiffrée à moins de 5$. Dormir, manger et boire pour deux personnes en deçà de 20$…

One thought on “Budapest, Hongrie – Mokhnate, Ukraine

  1. Formidable en effet de manger pour deux à moins de $20 et en bonus c’était délicieux!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *