Tour du Nord du Québec – Jour 3 (Chibougamau à Lebel-sur-Quévillon)

Screenshot from 2020-06-10 22-50-10

Endroit de bivouac parfait; ni vu ni connu et le lac était splendide. Une fois la route rejointe, le barrage avait été comme promis levé. Arrivé à Chibougamau, je suis allé garer ma moto près du départ des sentiers du Lac Gilman puis me suis engagé dans le parc. Maintes et maintes fois, alors que j’étais en stage dans l’hôpital de la ville, je suis allé me perdre dans dans la vastitude de ce magnifique endroit. Offrant relief, décor spectaculaire de forêt récemment incendiée (en 2006 il me semble), lacs, tourbières, le tour de ce parc fait à peu près 10 kilomètres et donne au visiteur tous les attraits de la forêt boréale.

Tour du Nord du Québec – Jour 3 (Chibougamau à Lebel-sur-Quévillon)
Le lac Gilman

De retour en ville, j’ai fait le plein et me suis engagé vers la route 113 pour rejoindre l’Abitibi-Témiscamingue. Mon voisin du camping de l’Anse-St-Jean m’avais averti que la route était en piteux état. Rien pour me faire peur, le Tadjikistan m’a largement formé en ce qui concerne les routes pourries. Qui plus est, slalomer entre les trous à moto est d’autant plus facile.
La chaussée avait été tout récemment refaite, alors j’ai pu parcourir sans problèmes les kilomètres (sauf plusieurs lavages de visières pour causes d’impacts d’insectes) jusqu’aux abords de Lebel-Sur-Quévillon. Au passage, j’ai croisé deux localités, soit Desmaraisville et Miquelon qui avaient toutes l’air de villes abandonnées, témoignage que l’industrie forestière ou minière dicte les mouvements des hommes en ces contrées.

Tour du Nord du Québec – Jour 3 (Chibougamau à Lebel-sur-Quévillon)
Un renard!

Il n’y avait pas non plus autant de lacs que pour monter à Chibougamau, donc j’ai déployé ma tente à l’entrée d’une route forestière. Profitant des nombreux débris de bois jetés par les convois, j’ai rapidement pu constituer un bon brasier pour faire écran aux assauts inlassables des nuages de brûlots.

Tour du Nord du Québec – Jour 3 (Chibougamau à Lebel-sur-Quévillon)

Tour du Nord du Québec – Jour 2 (Anse-Saint-Jean à Chibougamau)

Screenshot from 2020-06-10 22-47-43

Le Lac-St-Jean est une région pleine de richesse et de vie et l’on ne vante pas assez ses attraits. À 2h de Québec, je me suis dit que j’allais garder les visites pour un moment ultérieur en compagnie d’Audrey. Je n’ai quand même pas pu m’empêcher d’aller cogner à la porte de l’office de tourisme (officiellement fermé) pour demander s’il était possible d’aller visiter l’aluminerie de Jonquière. Évidemment, tout était fermé aux visiteurs. La journée s’est donc déroulée sur la route, de ville en ville avec une interlude à savourer une poutine. Champs de bleuets, champs de pomme de terre et en fin de journée j’étais aux portes de la route qui mène à Chibougamau.

Tour du Nord du Québec – Jour 2 (Anse-Saint-Jean à Chibougamau)

À l’été 2018, j’ai eu la chance de passer mon premier stage dans cette ville connue de tous (car sur la carte des météorologues) mais trop peu fréquentée. En plein dans la forêt boréale et dans le Bouclier Canadien, Chibougamau est décidément une communauté nordique où se côtoie blancs et autochtones. La nature y est grandiose et sent bon le pin et les grands espaces. J’avais le goût d’y repasser pour ensuite rejoindre l’Abitibi.

Arrivée à dernière station d’essence avant l’entrée de la réserve naturelle qui mène à la ville (210 km plus loin), un panneau du ministère des transports annonce un barrage policier au km 179. Merde, j’avais oublié que tous les points de contrôle avaient été levés sauf celui de la Baie-James. Quand même, j’ai questionné le personnel de la station service et par chance, l’une d’entre elles avait entendu que ce barrage allait être levé à minuit ce soir. Quelle chance! Un camionneur a également confirmé l’information.

Vers 18h30, je me suis donc engagé sur la route, roulant à bonne vitesse, passant quelques ours et rencontrant même un convoi de campeurs traînant roulotte et chaloupes de pêche en vue de la réouverture de la région. Profitant de la lueur pour prendre de l’avance sur le lendemain, j’ai poussé presque jusqu’au barrage puis ait bifurqué sur une route de bois menant à un lac. Je m’attendais à coucher rustique, mais j’ai débouché sur plusieurs sites de camping avec services limités. Oups, l’endroit appartient à la réserve faunique. Ce n’est pas dans mon habitude d’élire domicile sur des terrains officiels sans réservation, mais vu l’heure tardive et ma visière presque opacifiée par des cadavres de mouches, j’allais tenter ma chance. Rouler la nuit sur ce genre de route n’est pas sans dangers et de toute manière, la police me bloquait le chemin.

Tour du Nord du Québec – Jour 2 (Anse-Saint-Jean à Chibougamau)

Tour du Nord du Québec – Jour 1 (Québec à l’Anse-Saint-Jean)

En terminant tous mes examens de médecine avant la fin officielle du cursus, j’étais parvenu à me garantir un 3 mois de libre pour partir de nombreuses semaines. L’épidémie de COVID-19 aura foutu mon plan à l’eau. J’envisageais la Macédoine et la Bulgarie, finalement ça l’aura été le confinement, du travail par dessus le marché et cinq semaines à contribuer à l’effort de guerre comme assistant préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD.

Mais je me plaint la bouche pleine. Je ne suis pas de ceux qui auront perdu leur emploi ou pire, un proche. Cette pandémie nous aura tous affectés, de près ou de loin. Comme employé du système de santé, j’ai pu témoigner directement des ravages qu’elle a causé, tant dans le moral des valeureux travailleurs de première ligne comme les plus vulnérables d’entre nous qui en ont sérieusement écopé.

Tour du Québec – Jour 1
C’est un effet de perspective, en réalité, la moto est assez grosse

Tout de même, il fallait que je prennes quelques vacances, que je décroche un peu. La situation sur le terrain s’étant grandement améliorée, j’ai tiré ma révérence de mon emploi en CHSLD pour tenter de m’évader un peu. Toutes les frontières étant fermées, cette escapade allait être locale. Parmi mes options, la moto bien sûr. Je n’en possède toujours pas, mais un bon ami m’a fait grâce de sa BMW R1150R sans se faire prier. Sur cette machine j’allais donc m’embarquer pour un petit tour du Québec.

 

Screenshot from 2020-06-10 22-45-40

Avec une tenue route allemande, des poignées chauffantes et 90 chevaux, donc assez pour se faire sérieusement peur, j’ai rempli mes valises et mon sac à dos de victuailles et d’équipement pour aller explorer la province pendant une dizaine de jours.

Tour du Québec – Jour 1

Premier objectif, le Lac-St-Jean. Contrairement à toutes les 125-100 cc bon marché que j’ai roulé dans le passé, la BMW avale les kilomètres comme si ne rien n’était. Parti de Québec, je me suis baladé le long du fleuve St-Laurent, passant par Charlevoix pour aboutir à mi chemin dans le fjord du Saguenay à l’Anse-St-Jean. Dommage que la route n’ait pas collé d’un peu plus près les falaises et les magnifiques points de vue.

L’approche du solstice d’été nous donnant amplement de lumière, j’ai pu rouler jusqu’à tard pour aboutir dans le camping municipal. Je suis équipé pour l’autarcie totale, mais vu la conjecture, j’ai choisi d’aller dépenser quelques dollars dans l’infrastructure touristique de la région. Un employé du camping m’a confié n’avoir jamais vu de telle affluence. C’est compréhensible. Après des mois confinés, l’envie nous brûle tous de nous échapper de la routine. Les sites étaient pour la plupart occupés donc. Cependant, les restaurants et les gîtes étaient tous fermés pour cause de Covid. Déjà que la saison de tourisme est courte au Québec, espérons que la plupart sauront braver une saison de vache maigre.

Tour du Québec – Jour 1

Avec un feu et une vue sur le fjord, j’ai donc passé la soirée entre quelques petites conversations avec mon voisin de terrain et mes pensées emplies de tout ces tracas accumulés depuis des mois. La tête pleine de vent, les oreilles bourdonnant encore du vrombissement de la BMW et le regard porté par les flammes de mon feu de camp, j’ai senti mon esprit commencer à se libérer de l’emprise du quotidien.

Tour du Québec – Jour 1
Camping à l’Anse-St-Jean

Applewood hanging light fixtures

Another addition to the applewood series, five hanging light fixtures.  Three I kept and two were given off as gifts. Applewood being so crooked and irregular, I had to come up with a simple design that would still bring about the staggering beauty of that weathered wood while not turning this project into a jointing an planing nightmare.

Applewood light fixture

The end product turned up to be pleasantly retro-modern and a nice addition to our interior. Each different, each unique.

Applewood light fixture Applewood light fixtureIMG_8031

HowITreatCovid19.com

The pandemic has meant for me a sudden halt in my clinical rotations at the hospital and confinement at home. It was rather frustrating to see the crisis unfold in our healthcare system and especially in our senior’s residences and stand here by the sidelines. However, I soon found a way to partake in this vast effort to fight off Covid-19 by volunteering along with dozens of my peers for the HowITreatCovid19.com project:

Our website is dedicated to helping healthcare professionals find accurate and up-to-date information about the best ways to manage and treat patients affected by the COVID-19 outbreak.

How I Treat Covid-19 banner

Most other volunteers dedicated themselves to sifting through the vast amounts of scientific publications coming out each day. As for myself, I renewed with my previous job as a web developer and got busy building the platform and some of it’s editorial processes.

Every little bit (of code) truly helps in this fight.